Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2009 2 30 /06 /juin /2009 21:03
1985 : les 19 ans du monstre, le 27 juin plus précisément.

Alors, ce 27 juin 1985 : un  goût très particulier : suave puis sucré et rapidement très amer.
Les épreuves du baccacalauréat passées, l'attente des résultats s'intalla, longue....mais non pas tant que cela. Les élèves des autres classes étaient parties même les troisièmes qui avaient déjà reçu les résultats du BEPC (devenu actuellement le Brevet des Collèges). Les punies, dont je ne faisais pas partie cette année là, avaient, elles aussi quitté l'établissement mais avec un jour de retard, apès avoir nettoyé l'ensemble des locaux communs de l'internat. Nous n'étions plus que nous, les différentes terminales, les personnels de cuisine et d'entretien ainsi que les surveillantes condamnées à rester nous surveiller.
Certaines élèves, pas sûres d'elles, travaillaient pour passer les épreuves de rattrapage et donc, se préparaient psychologiquement à ne quitter l'internat que pour le 14 juillet. Moi, pas du tout. Si j'avais échoué, je verrais à ce moment là. Rien ne m'encourageait à étudier pour rien. De toutes façons, cet établissement avait TOUJOURS eu 100 % de réussite à TOUS les examens présentés : BEPC, CAP et BEP Azaï et Baccalauréat A ,B, C, D et F8. Et pour la première fois, le Bac G présenté par des élèves issues du BEP Azaï.
Donc, j'entamais mes journées rigolade et farniente. Munie de ma réussite à mon concours de l'école d'infirmière, je réfléchissais aussi à l'année suivante. Comment allais-je faire pour vivre à Paris sans domicile ? En effet, lors de mon inscription au concours, j'avais coché la mauvaise case. Certaines écoles fournissait le gîte et le convert pour les 3 ans d'études contre travail pendant 5 ans dans un de leurs sevices de soins. Au lieu de cocher la case 32, donc d'une école avec logement, j'ai coché la 33 : Hôpital Necker sans logment. Je devais partir travailler dans une colonie de vacances de l'armée (Palavas les Flots) et je savais déjà que mon maigre salaire d'un mois de femme de ménage n'allais pas couvrir les frais.
 Puis, ce 27 juin 1985, un grand cri dans les couloirs : "les terminales F8 chez madame G" (la surveillante générale de l'externat). Nous nous précipitons, en nous demandant ce que l'on avait encore pu faire qui méritait cette convacation. Madame G nous annonça, que, en l'abscence de la Directrice, c'est elle qui nous donnerait les résultats du bac. Le silence fût instantané. "J'ai le bonheur de vous annoncer que vous êtes toutes reçues !" Cris et pleurs dans l'assemblée surtout pour Véronique qui était  tellement peu sûre d'elle qu'elle bossait ses épreuves de rattrapage et était montée dans ce bureau avec le bouquin de mathématiques. Toute la bande commençait à s'enfuir du bureau en hurlant quant madame G nous coupa le sifflet à nouveau : "Et je n'ai pas fini". Moi, je me cache dans un recoin de la pièce pensant que l'on allait devoir subir un discours. "Mesdemoiselles, vous n'avez pas oublié que c'est la première année qu'apparaissent les mentions pour les baccalauréats professionnels. Donc je vais vous donner les noms de celles qui ont eu une mention." Le silence fût à nouveau instantané. "Mention Très bien pour Béatrice", jusque là, rien d'étonnant. "Mention Bien pour Christine", jusque là c'est bien mérité. Puis : "Mention Assez Bien pour X (j'ai oublié son nom - je vous en demande pardon) et pour, pour..." madame G cherche du regard et annonce "pour kinia. Et c'est tout. Vous pouvez sortir mesdemoiselles". Stupéfaction dans l'assemblée, tous les regard se posèrent sur moi, sutout de la part de Corinne, celle qui ne pouvait pas me supporter et qui m'avait annoncé : "Si il y en a une qui ne doit pas avoir son bac, c'est bien toi." Comme on le dit : PDLG.

Nous sommes toutes sorties en criant depuis l'externat jusqu'à l'internat où ces cris ont fait sortir tout le monde des chambres. Anne-Marie,notre déléguée de classe était née à  Pondichéri, avec le physique indien vrai. Elle avait la peau très foncée, des yeux en amande que je jalousais, des cheveux épais, noirs et très longs et de très grands bras. Elle se précipite sur moi avec une envergure impressionnante pour me prendre dans ces bras. La collision nous a fait attérir sur mon dos et heureusement que j'ai eu le réflexe de courber l'échine sinon mon crâne aurait heurté le sol. Elle riait en me disant : "Alors toi, jusqu'au dernier jour, tu nous auras tout fait. Une mention, incroyable. Tu jouais celle qui ne bosse pas mais en fait tu nous a coiffé au poteau ! Et le jour de ton anniversaire en plus ! " Je l'avoue, j'étais fière de moi et je courus vers la cabine téléphonique afin d'annoncer la bonne nouvelle à mes parents. Parents, qui pour la 19 fois de ma vie avaient encore oublié qu'en 1966 j'arrivais sur terre.

 Ma mère décrocha le combiné. "Maman j'ai eu mon bac et plus j'ai mention Assez Bien." La réponse de ma mère fût cinglante : "Si tu veux revoir ta grand'mère une dernière fois, prends ton billet de train pour Mon-de-Marsan et non pas pour Narbonne. Dis nous l'heure d'arrivée de ton train que l'on vienne te chercher."

Ma mère raccrocha sans même me dire aurevoir et je me dirigeais de ce pas chez le comptable afin de prendre de l'argent pour acheter un billet de train aller pour Mont-de-Marsan. 
Anne-Marie a eu beaucoup de mal à me consoler. Les bagages ont été faits sans entrain et je n'ai fais que le minimum d'adieux. Pourtant, j'avais vécu 9 ans dans cet établissement. Je savais que la vie en dehors d'Echouboulains serait dure car la structure ne nous protègerait plus. Mais là, j'ai été happée sans pouvoir me défendre. La vie me prit d'emblée et le combat allait pouvoir commencer. 
Bon anniversaire pour tes 19 ans le monstre. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinia
commenter cet article

commentaires

Francis 17/07/2009 12:35

Décidément, même signe mais moi du dernier décan (le 19/7) alors bon anni et tant mieux que purge les précédents pour te libérer.....

Madame X 06/07/2009 17:42

bonjour
merci de ton passage sur mon blog,j'ai l'impression que la vie ne t'a pas gâté...par contre je ne vois pas pourquoi tu t'appelles toi même "monstre" c'est pour rire j'espère.biz

Kinia 13/07/2009 13:28


Madame X : merci de ton passage. Je crois que j'ai buggé quelque part car je t'avais répondu la semaine dernière et force est de constater que cela n'a pas fonctionné.
En ce qui concerne ma petite vie, elle n'est pas fini et les ennuis non plus. Pas de quoi pleurer mais la limite a été dangereusement franchie au moins à 2 fois. Mais cela c'est pour plus tard.
Amitiés Kinia 


nanie 06/07/2009 13:39

eh bien...la fin de la note refroidi largement l'explosion de joie du milieu...félicitations pour la mention :p même des années après, tant pis !

Kinia 08/07/2009 22:07


Nanie : je suis contente de te revoir.
Et encore nous n'en sommes qu'au début. Sur cette page j'ai 19 ans, maintenat 43 alors il va s'es passer ......
Bises kinia 


Pom 05/07/2009 23:08

Tu distile, comme toujours, au compte goutte l'histoire du monstre gentil, ça frustre!!
J'ai hate...!

Kinia 08/07/2009 22:02


POM :Ce n'est pas afin de faire durer le suspens mais parceque la précision est un de mes nombreux défauts.
Et puis, vu ce que j'ai subi surtout ces dernières années et ces tous derniers mois, je préfère être précise afin de n pas être prise en défaut.
Chat échaudé craint l'eau froide !
J'espère seulement que je ne vais pas te faire languir au point de ne plus venir me lire.
Bises Kinia


Minijupe 03/07/2009 09:38

Dure les relations avec tes parents !!!!

Moi, c'est avec ma mère que ça n'a jamais passé, d'ailleurs je ne l'ai plus revu depuis 10 ans et je m'en porte très bien !!!
Mon père est DCD en 74, j'avais 16 ans...

Kinia 05/07/2009 16:11


Minijupe : Merci de ta visite. Nos situations sont à la fois identiques et dissemblables.
Il faut que je t'avoue que c'est grace à toi que je me suis mise au blog ou du moins à apprendre la gestion d'un blog. Je t'ai plaggié à plusieurs reprises. Par exemple : mettre en avant le nom de
son interlocuteur afin de rendre l'échange plus intime sur la toile. Merci pur cela. Par contre le moyen qui m'a fait te connaître et vouloir échanger avec toi et avec tous ceux qui te fréquentent,
cela restera tû jusqu'au moment opportun.
Voilà c'est dit ! Je ne suis pas capable de garder pouor moi les impressions que j'ai sur quelqu'un et, ma foi, cela m'a souvent coûté cher.
Bises Kinia