Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 janvier 2010 2 05 /01 /janvier /2010 11:39
Le dernier stage de pratique professionnelle à l'hôpital Necker touchait à sa fin ainsi que mon séjour à Paris.
Nous avions eu la chance de pouvoir apprendre la technique pure de tous les actes infirmiers : injections, réfection des pansements, perfusions, alimentations.... avant notre dernier stage. Le tout avec du matériel de la dernière technologie : seringues et aiguilles jetables, kit pour les pansements en petits plateaux individuels...(ceci est important car, encore à ce moment là, on piquait avec des seringues en verre). seringue-verre.jpgTechnique en main, il ne nous restait plus qu'à mettre en pratique la gestuelle mais surtout à apprendre la surveillance et les raisons des pratiques en question.
En effet, n'importe qui peut faire une piquouse techniquement mais nous ne faisons pas 3 ans d'études après le bac pour rien. 
Le principal, c'est à dire la raison thérapeutique, la surveillance et les réactions à adopter en fonction sont à saisir.
mosquée parisgrande Mosquée de Paris         Grande Synagogue de Paris synagogue Paris

De plus, Necker étant un établissement recevant des patients de tous horizons, nous avons eu la chance d'avoir des cours très particuliers.
3 heures avec le chef de la Mosquée de Paris, 3 heures avec le Grand Rabbin de Paris et 3 heures avec un prêtre catholique. notre dame Notre Dame de paris
Ceci afin de nous donner les bases de chacune des trois grandes religions monotéïstes et de savoir adapter nos actes et réactions dans le respect de chacun.
A la fin de ce stage en néphrologie adulte, pré-greffe rénale, j'ai eu un moment fort de ma vie. L'infirmière qui m'avait suivi durant ces 3 semaines me rendit ma note de stage (18/20) en me disant : "je n'ais pas le droit de te mettre plus pour une première année mais saches que tu seras une excellente infirmière. je regrette de savoir ton départ de la ville. J'aurais aimé travailler avec toi".
C'est donc le coeur gonflé à bloc et l'esprit tranquille que je quittais paris.
En effet, une année passée à chercher à me loger sans y arriver, le transfert de mon dossier avait été demandé sur Mont-de-Marsan. Mon grand-père maternel décidé à m'offrir le gîte, le couvert ainsi que la mobilette pour finir mes 2 dernières années d'étude (3 si je venais à devoir redoubler).
Le transfert fut accepté car j'avais un dossier en béton : 15 /20 de moyenne en stage et 17/20 de moyenne à l'écrit. 
Je fis mes adieux à Christine mais je ne quittais Paris qu'à la fin du mois de juillet.
J'avais trouvé un poste d'aide-soignante auprès de la Clinique d'Ermont. En effet le passage de la première à la deuxième année donnant l'équivalence du diplôme d'aide soignante. 
Je fis mes premières armes dans cet établissement et le choc fut assez violent. Je me rendis vite compte que, tout examen qui soit en poche, la réalité du métier s'apprend "sur le tas".
Par contre, j'étais trop préoccupée par mon apprentissage et par mon transfert dans le Sud-Ouest pour ne pas avoir fait attention au pire du métier : les collègues.
Et pendant ce temps Kaallo sortait toujours avec Lolo. 
landes.jpgQuelques jours chez mes parents, alors domiciliés à Narbonne et puis arrivée du monstre dans les Landes. Aïe ! 

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinia
commenter cet article

commentaires

nettoue 10/01/2010 16:56


Bonne soirée Kinia. Ta région est douce semble-t-il ! C'est bien.
Bises plus clic
Nettoue


Kinia 10/01/2010 18:09


nettoue : le Sud-Ouest est une région douce mais qui a ses spécificités comme toute région.
si cela peut te rassurer : la neige a tout paralysé. Et ce d'autant plus que nous sommes moins bien équipés en matériel de déneigement et que les gens ne savent pas rouler dans la neige.
Bises Kinia 


@lex 09/01/2010 21:54


ah oui même si tu aimes ton métier, parfois tu peux finir par le détester à cause des collègues !!!!!!
bizzzzz


Kinia 10/01/2010 12:11


@lex : contente de voir que tu es toujours parmi nous. 
Les collègues... vaste sujet....mais tout le monde n'a pas la possibilité de ne pas en avoir en s'installant à son compte, hélas ! 
mais pour m'écoeurer de mon métier, il en faudra encore plus. Je crois même que ce ne sera pas possible.
Bises Kinia 


norbert 09/01/2010 21:16


en réponse à ton commentaire, en effet, chaqu'un est libre de faire ce qu'il lui plait.
et je n'ais jamais dit de surtout pas se faire vacciner.
bonne soirée
bisous


Kinia 10/01/2010 12:09


Norbert : bonjour à toi. Je n'ai pas voulu m'étendre sur ce sujet car je l'avais déjà fait sur d'autres blogs au début de la polémique. Chacun sait ce que je pense et je ne veux pas polluer les
blogs avec un sujet déjà débattu.
mais je n'ai pas pu m'empêcher de dire quelque chose tout de même. je suis un monstre après tout....;-)
Bises Kinia 


marie the 09/01/2010 20:52


et tous mes voeux de bonheur et santé pour cette nouvelle année ...


Kinia 10/01/2010 12:07


marie-thé : les même pour toi et toute ta famille
Bises Kinia 


marie the 09/01/2010 20:51


à ermont tu n'as pas connue Marie Paule ??

oui dur métier que celui d'ingirmière ou d'aide soignante mais les collègues mauvaises c'est pas prévu dans la profession et il y en a ..bisousss


Kinia 10/01/2010 12:06


marie-thé : hélas je ne me souviens pas de tout le monde. Comme tu le verras au travers de mes pages, j'en ai croisé du monde et c'est encore pire maintenant...
Si je ne me souviens pas de toi, je m'en excuse vraiment.
Les collègues ne sont pas prévues au contrat mais cela devrait.... voire que l'on devrait même avoir une prime...;-)
Bises Kinia