Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 16:28

Depuis ce 30 septembre, j'ai repris l'école. Mais pas comme enseignante cette fois-ci.... comme élève.

J'avais déjà repris des études en fac en 2002. J'avais obtenu une licence en santé publique puis un module du master afin d'avancer dans mon métier.

.

Malgré tout cela, pas de progrès. Bien au contraire.... depuis cette période je erre de CDD en Assédic... Il y a deux ans j'ai même exercé comme enseignante auprès des bac pro d'un des lycée de Castelnaudary.

.

Depuis un an : Rien, rien de rien.... Marre...!!!!!!!

.

Donc je me suis inscrite auprès du Gréta du Tarn afin de passer le CAP de marroquinerie auprès du lycée Riess de Mazamet.

.

Rien à voir avec mes 25 ans de bons et loyaux services antérieurs... mais quand il le faut, il le faut.

.

Dans les choses étranges :

1/ la réaction des élèves (ados) et des enseignants. Ils ont du mal à croire que du haut de mes 47 ans je sois élève et non pas prof.... mais ça y est maintenant. L'effet de surprise est passé.

2/ suivre les cours de PSE (Prévention-Santé-Environnement), matière que j'ai moi même enseignée (mais à un niveau plus élevé) et voir que la prof sait que je suis de son camp.

Il me faut donc être et rester à ma place d'élève....

3/ l'accadémie de Toulouse est en pénurie d'enseignants, et sur Mazamet de prof de PSE. Oui mais voilà, moi, je suis enregistrée auprès de l'académie de Montpellier. Et, il n'y a pas d'échanges des infos des unes envers les autres.... je vous laisse penser ce que vous voulez à ce sujet.

Je ne vous raconte pas la tête du proviseur lorsqu'il a été informé de mes capacités inexploitées....

.

Bref, en plus de mon bac, de mon DE d'infirmière, de ma licence en santé publique je vais essayer d'accrocher un CAP  à mon Curriculum Vitae....

.

Je commence ma première semaine de stage ce lundi et je dois passer les examens finaux en juin.

.

Je ne vais donc pas être très dispo sur la toile... ce qui est, malheureusement mon Credo cette année.

MAIS C'EST POUR LA BONNE CAUSE : LA MIENNE;

.

En attendant une petite vidéo humoristique, qui traite en seconde partie de la bonne pratique du français...

Repost 0
Published by Kinia
commenter cet article
1 septembre 2013 7 01 /09 /septembre /2013 14:31

7ème mois de grossesse. Un soir, je remarquais la petite mine de ma fille. Puis elle refusa de manger, même une glace. Allons bon : allo SOS médecin.

.

Une demi-heure plus tard, un grand black se présente à la porte d'entrée. Il était très beau mais surtout il était là pour examiner ma fille qui, entre temps était monté à 38°5 de température.

.

Le diagnostic tombe : appendicite. Oui, à moins de trois ans, c'est rare mais ce superbe grand black insistat sur l'urgence de la situation : il fallait opérer. Direction l'hôpital au service des urgences pédiatriques avec un petit mot explicatif de SOS médecin.

.

Arrivés à l'hôpital, notre attente fût relativement brève. Mais, évidement, un éternel souci informatique était là. Nous avons dû laisser Cécile aux mains des urgentistes en attendant que l'informatique puisse vérifier nos droits.

Au bout de deux heures, nous retournions voir Cécile et prendre connaissance des suites envisagées à son sujet puisqu'alors nous en avions l'autorisation du régime Alsace-Moselle.

.

Je fus choquée de ce que je découvris. Ma fille était posée, entièrement nue, debout sur une table à langer, presque sans surveillance, avec un collecteur d'urines collé sur sa vulve. Cécile était en pleurs n'osant plus bouger. Le gros calin que je lui fît ne fût pas suffisant pour la calmer.

.

Je cherche quelqu'un du regard, Cécile dans mes bras mais toujours posée sur la table à langer, afin d'obtenir quelques renseignements médicaux la concernant.

Une infirmière, ou un vague équivalent finit par venir et me lance :

" Vous pouvez partir !"

Moi : Comment cela partir ? Elle a une apppendicite à opérer.

Elle : Votre fille ne veut pas faire pipi ! Revenez lorsque cela sera fait ! Pour le moment vous encombrez les urgences ! "

J'ai eu beau tempester, nous nous sommes retrouvés éjectés avec pour consigne de ramener les urines. Quand à mon mari... il a bien un peu ralé au début puis .... rien.

.

Ma fille ne mangeait plus et ne buvait plus non plus. Mais je parvins à obtenir quelques urines le lendemain matin. Je retournais à l'hôpital où on me signifia que l'on ne pouvait prendre les urines car il pouvait y avoir un doute sur la méthode de prélèvement.

.

Cécile resta donc à la maison, mangeouillant, toujours pâle... puis.... progressivement se remît à jouer.

.

Histoire à suivre.

.

Je vais mettre un peu de temps à répondre à vos commentaires car je suis hospitalisée demain pour la 4ème fois en 3 mois. Je m'occuperais de vous dès mon retour.

 

Repost 0
Published by Kinia
commenter cet article
11 août 2013 7 11 /08 /août /2013 13:46

Le récit de la vie du monstre est énormément entre parenthèse.... je devrais dire entre les murs de l'hôpital de Narbonne.

.

Je récite :

14 juin dernier, j'ai donc été hospitalisée en urgence dans le service de chirurgie viscérale pour une cure d'occlusion sur bride avec volvulus. (voir article précédent)

A J4 (quatrième jour post-opératoire), j'ai eu une douleur horrible de la fosse unguinale droite - équivalent de l'appendicite.

.

BELOTE

.

Résultat : petit trou dans ma paroi abdominale (qui n'a pas tenu le coup) dans lequel s'insérait l'intestin. Bref, nouvelle opération le 22 juillet afin de fermer ce trou et on en profite pour pratiquer une opération gynécologique qui était en attente. C'est le chirurgien de viscéral qui a tout arrangé avec le chirurgien gynéco afin de coupler le tout et ainsi de m'éviter une anesthésie de plus.

.

REBELOTE.

.

Retour à la maison avec pour unique mission celle de me reposer afin de me remettre de toutes ces doses de morphine et d'anesthésiques injectés en un mois.

.

6 août 2013. Debout à 7 heures de matin, je me prépare doucement pour un entretien d'embauche - bien que je sois en arrêt maladie.

A 8 heure, à peine mon bol de café au lait avalé, je suis prise de douleurs atroces en zone épigastique (au milieu de l'abdomen) malgré la prise de Doliprane et de Spasfon. Je ne tiens plus : direction les urgences de Castelnaudary.

.

ET DIX DE DER.

.

J'arrive pliée en deux au point de ne pas parvenir à grimper seule sur la table d'examen. Prise en charge superbe de ce service. Enfin un médecin qui prend le temps de lire mon dossier médical en entier.

Aux vues de mes derniers déboire, passage au scanner en urgence. Le résultat est sans appel : je recommence la même occlusion que celle de juin mais de façon intermittente et sur la première partie de l'intestin grêle et non la dernière. Bref juste à la sortie de l'estomac.

.

L'urgentiste s'occupe de la gestion de la douleur et souhaite me garder en observation, mais auprès d'un service de chirurgie au cas où.... le bistouri redevienne impératif.

Castelnaudary n'ayant pas de service de chirurgie, l'urgentiste appelle mon chirurgien de Narbonne, et décision est prise de me renvoyer dans son service.

.

Ambulance de transport (sous morphine qui n'a qu'un temps limité d'efficacité) en direction des urgences de Narbonne. Re-morphine à l'arrivée car les douleurs étaient présentes de nouveau.

Transfert dans le service de chirurgie.... et là.... et là.... on m'a laissé hurler pendant 6 heures car la prescription de morphine des urgences n'était pas valable dans le service et personne de dispo pour me rédiger un protocole.

.

J'ai souffert pire qu'en juin, à tel point que j'ai, entre deux crises, appellé mes enfants dont ma fille qui ne m'adresse plus la parole depuis deux ans. Je me suis vu partir, vraiment et j'étais contente que ma petite soeur soit à mes côtés car elle, elle connait mes dernières volontés.

" Il faut vous calmer". C'est tout ce que l'on m'a dit. Une infirmière, jeune diplômée, à force de me voir souffrir, a osé prendre le risque de me poser une perf d'Acupan. Et ben m'dame j'y ai fait une allergie.... Génial. MAIS OU EST LA LOI KOUCHNER ????

.

Au bout de 6 heures, une seringue électrique de morphine m'est branché.... et j'ai enfin pu ne plus avoir mal.

ENFIN.

.

Je suis donc de nouveau à la maison pour me reposer mais avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête : à quand la prochaine occlusion et son coup de bistouri associé ? Je n'ose plus sortir seule ... au cas où. Comment retrouver du travail ?

La vie est belle.

.

Repost 0
Published by Kinia
commenter cet article
24 juin 2013 1 24 /06 /juin /2013 09:16

Je vous assure que je ne le fais pas exprès.... mais dans le genre bonne excuse pour ne pas vous lire.... on ne fait pas mieux !

.

Je sors de l'hôpital de Narbonne dans lequel je suis rentrée en urgence à 5 heures du matin...

Narbonne et non Carcassonne car en visite chez ma petite soeur.

Des douleurs terribles dans le bas ventre.. 6 heures à hurler de douleurs, à genoux sur le brancard des urgences faute de position antalgique.

Pourtant j'avais dit au 15 et à tous les médecins des urgences le motif de mes douleurs ... mais rien n'y a fait.

Il se sont contenté de m'injecter 13 miligrammes de Morphine et 75 miligrammes de Tranxène en intra-veineux pour me faire fermer ma gueule sans jamais m'écouter... sans me scoper alors que je suis cardiaque et que le bilan de mon cardiologue, fait quelques jours avant, signalait des extrasystoles auriculaires (bref, que mon coeur fait quelques bétises potantiellement dangereuses pour moi).

Je hurlais de douleurs mais aussi mon diagnostic : occlusion sur bride.

Rien à faire.... pas d'ASP (simple radio abdominale sur laquelle le problème aurait été immédiatement vu)... jusqu'au moment où, soit 6 heures après mon arrivée, le scanner fait tomber le verdic : occlusion du grèle distal avec volvulus sur bride.... et voilà, qui avait raison ?????

Bref, du coup panique dans le service des urgences : un chirurgien VITE !

Chirurgien qui vient rapidement, examine mon dossier et fini par le jeter sur la table en disant : " je ne suis pas d'astreinte".

.

A force de Morphine et de Tranxène, je manque d'oxygène (PO2 à 80%) et je sombre dans un sommeil visible pour les autres. Mais moi, dans ce sommeil je continue de hurler, j'ai mal à en crever.

Je finis au bloc à 15 h 30.

Je signale à l'anesthésiste que je suis claustrophobe et que je refuse le masque. Il appuie de toutes ses forces sur le masque en me maintenant les mains sous les siennes. Je sombre douloureuse, paniquée et en pleurs.... l'idéal pour une intervention...

Une demi heure pour m'ouvrir en reprenant mon ancienne cicatrice afin de dégager toutes les anses présentes et seulement 5 minutes pour régler le problème : couper la bride et réchauffer à l'aide de compresses chaudes les vaisseaux de mon intestin afin que rien ne nécrose...

.

Dans le même temps je devais partir en Guyane avec la Réserve Sanitaire du Ministère de la Santé afin d'enrayer l'épidémie de Dingue...

Dans le même temps arrive au courrier une convocation de pôle emploi pour une formation à commencer ce jour...

.

Le pire : pôle emploi ne me paie plus depuis le 14 puisque malade mais la Sécurité Sociale ne veut pas me prendre en charge sans que je prouve que j'ai mes droits valides. J'ai rendez-vous cet après midi afin de justifier non seulement de toucher des indemnités journalières mais aussi de ne pas recevoir la facture de l'hosto à payer (transport en ambulance pour l'aller, forfait urgences, chirurgie, hospitalisation et retour en taxi à la maison).

Ma voiture est coincée sur Narbonne et je ne peux pas conduire avant un bon mois.

Je suis en arrêt pour 3 mois.

.

Décidément  : la vie est belle....  MAIS QUAND TOUT CECI VA S'ARRETER ????

Repost 0
Published by Kinia
commenter cet article
2 juin 2013 7 02 /06 /juin /2013 11:36

Dans mon éternelle recherche d'emploi... j'ai eu un entretien d'embauche "spécial".

Je cherche tout et n'importe quoi mais, à Castelnaudary, c'est la crise plus qu'ailleurs, affaire Spangéro oblige. Il faut savoir qu'il va y avoir 300 emplois supprimés dans l'entreprise et 800 en tout avec les sociétés paralèlles.

J'accepte donc le principe de l'emploi sous qualifié et sous payé afin de me sortir de mon chômage et surtout de m'occuper les doigts.

.

Je me présente, le vendredi matin, au cabinet de radiologie de Castelnaudary afin d'y faire mon échographie annuelle.

Je suis bien à jeûn et je ne sais pas pourquoi, je pose la question : "Vous ne chercheriez pas une secrétaire médicale ?". La réponse fusa : "Ô que oui, celle qui est en place ne sais rien faire et nous sommes sur le point de la jeter dans le canal."

Donc, en même temps que le médecin m'examinait les boyaux, il me questionna sur mon parcours professionnel ainsi que sur mes compétences.

C'est bien la première fois que j'effectue un entretien aussi "spécial". J'ai même ajouté que, au moins il me connaissait de l'intérieur. Niquel d'ailleurs. Ouf !

.

J'étais embauchée sur mes simples dires. Je leur fournissais mon CV quelques heures plus tard. Il y a eu un essai le lundi suivant afin de vérifier ma rapidité de frappe, et je commençais dès le mardi matin pour un CDD de 4 mois, remplacement de maternité.

Spécial non ????

.

Comme le fait exprès, c'est depuis cette embauche que 4 employeurs me contactèrent. Mais je suis une personne de parole. Donc j'ai refusé les entretiens d'embauche afin de ne pas léser mon employeur.... Quelle idiote je fais !!!

.

Mais il y a eu des problèmes, de gros problèmes.... je passerai sur les détails du harcèlement moral. Je ne parlerai que des infractions à la loi, qui m'ont amené à rompre mon CDD. En  résumé, sur déclaration de l'inspection du travail : rupture du contrat à durée déterminée pour faute lourde de l'employeur.

.

Vraiment tout a été spécial dans ce poste : l'entretien d'embauche, les conditions de travail et la raison de la rupture du contrat. Je dois avouer qu'en 25 ans de métier c'est bien la première fois que tout ceci m'arrive....

.

La seule bonne nouvelle : demain j'ai un entretien d'embauche derrière Perpignan : je vais encore rajouter des kilomètres à mon compteur.

.

Un petit peu d'humour sur les entretiens d'embauche :

Repost 0
Published by Kinia
commenter cet article
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 14:49

4 mois déjà que je n'ai pas posté mais pire... que je suis pas allé VOUS lire.

Pour tous ceux et celles qui pensent que les chômeurs ne sont des profiteurs... voici mon emploi du temps, uniquement en déplacement afin de trouver du travail.

 

J'en suis à plus de 150 CV d'envoyés pour 10 % de réponses. Donc j'enchaîne les entretiens d'embauche mais surtout les kilomètres qui vont avec....

Aucune idemnité de frais de déplacement par pôle emploi car je touche plus de 27,66 euros par jour... super !!!!!

Une très grosse partie de mes assédic passées dans le gazoil ou le train..... surtout à 1.50 euros du litre !!!!

 

Voici la liste non exaustive de mes déplacements depuis ma mise au chômage ... pour.... que dalle !

Castelnaudary intra-muros :..................................environ 10km à pieds,

Castelnaudary / la Guadeloupe :..........................rien puisque Skype

Castel / Mur de Barrez (12 - Aveyron) :...............233 km - 4 h 30 aller

Castel / la Salvetat de Peyrales (12) :.................131 km - 2 h 45 aller

Castel /St Lizier (09 - Ariège) :.............................132 km - 2 h 15 aller

Castel / Pamiers (09) :............................................47 km - 1 h 30 h aller

Castel / Collioures (66 - Pyrénées Orientales) :.187 km - 3 h aller

Castel / Montpellier (34 - Herault) :.......................188 km - 3 heures de train aller.

Mais une petite pause chez notre ami Le Pierrot qui m'a invité pour le déjeuner.... merci encore, c'était sympa.

Castel / Carcassonne (11 - Aude) :........................42 km - 45 mn aller    trajet fait 2 fois

Castel / Toulouse (31 - Haute Garonne) :..............60 km - 1 h 30 aller (train + métro) (trajet fait 3 fois)

Castel / Nant (12) :..................................................235 km - 2 h 30 aller

Castel / Béziers (34) :.............................................130 km - 1 h 30 aller

Castel / Nissan lez Ensérunes (12) :.....................120 km - 1 h 15 aller

Castel / Limoux (11) :................................................40 km - 45 mm aller

.

TOTAL  : .......................1636 km aller (3272 A/R)............pour environ 21 heures aller (42 h A/R)

.

Oui ça use, ça use... le moral et forcément l'envie de faire quoi que ce soit.... bref ça use à aspect dépression.... à ne rien arranger sur la santé physique et dans le couple. YYYYesssss !

Jusqu'à ce 12 avril.... où la chance se présentat... pour peu de temps mais un peu tout de même.

.

La vidéo n'a rien à voir avec mon article, quoi que marcher et user les semelles en rythme..., mais cela fait du bien tout simplement.

.

 

Repost 0
Published by Kinia
commenter cet article
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 16:09

biesheim.jpgEnceinte de 5 mois, sans employeur, me voici de nouveau à la recherche d'un job. Mais mon ventre ne passait pas pour plat.

Le centre de soins à domicile de Biesheim m'ouvrit ses portes. La seule réticence étant la durée possible de mon CDD, vu mon état. Nous options conjointement pour un CDD de 2 mois et plus si possible.

Ce furent mes premiers pas dans la gestion des soins à domicile. Fini le patients qui s'alignent sur les condititons de vie hospitalières ! A l'infirmière de s'adapter à l'univers de chacun tout en sachant se faire respecter. Le respect mutuel... quelle merveilleuse philosophie.

Je n'avais qu'une seule voiture, et mon mari voyait d'un mauvais oeil que je l'utilise à domicile, et puis, il en avait besoin. Donc me voici à faire la tournée à vélo, ma petite sacoche de matériel à la poignée.

.

Une de mes collègues fût interloquée par un tel équipage : enceinte à vélo... cela ne lui plût pas.

Elle me proposa sa propre voiture.

Je refusais poliment mais elle insistait d'autant plus. Mais quid de l'assurance ? Quid du risque d'accident ou d'incident ? Quid de sa propre tournée à effectuer.

Elle n'en n'avait cure !

.

Je pris renseignements auprès de mes autres collègues. Ce n'était pas la première fois qu'elle prétait sa voiture.

Sur l'insitance de ma collègue et des douleurs dans le bas ventre qui se précisaient de plus en plus le soir, je décidais d'accepter son offre.

.

J'ai toujours rêvé de piloter cette voiture... et enfin je pus réaliser ce rêve : une 2 CV !

Quel pied !

2CV.jpg

Enfin le pied après avoir pris le temps de dompter la bête ! C'était la première fois que je conduisais une voiture avec le levier de vitesse au tableau de bord et sans conduite assistée. 

.

Je dois avouer que mes premiers kilomètres furent difficiles ainsi que les premiers crénaux. Mais tout fut maîtrisé plus vite que je ne le pensais.

.

J'ai donc pu rouler ce bolide durant tout mon CDD. Pas plus car, d'un commun accord avec mon employeur, ce contrat ne fût pas renouvellé, mon ventre s'y opposait.

.

Je ne remercierais jamais assez cette collègue, qui a su me confier sa superbe 2 CV, que je lui ais rendue nickel.

ET oui, de telles personnes existent, existaient.... j'espère seulement qu'elle n'aura pas eu de soucis lors d'un autre prêt.

Je dois vous avouer que PLUS JAMAIS je n'ai rencontré un tel altruisme. Surtout pas de nos jours.

Repost 0
Published by Kinia
commenter cet article
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 20:02

Du haut de mes 46 ans, je ne compte plus les fins du monde dans lesquelles j'aurais du périr avec tous les autres...

.

La flemme de toutes les citer, je vous mets en lien avec une page de Wiki où elles sont toutes notées. Je vous demanderais juste de regarder de plus près la 24ème ligne. Drôles de souvenirs...

fr.wikipedia.org/wiki/Liste_de_prédictions_de_la_fin_du_monde

.

Par contre je vous offre une chanson de 1971 que je connaissais par coeur et dont certaines phrases me reviennent encore.

.

Sur ce à Samedi. Bisous.

.

Repost 0
Published by Kinia
commenter cet article
9 décembre 2012 7 09 /12 /décembre /2012 11:12

Cher Papa Noël,

 

C'est la première fois que je t'écris.

Je ne pense pas avoir été méchante cette année, bien au contraire.

Je ne demande pas grand chose mais ce serait bien pour moi.

Pourrais-tu me trouver un travail comme je le souhaite ?????

.

Bon, à défaut je veux bien un vrai comme sur l'image ci-dessous.

.

N'oublies pas de bien te couvrir... et n'oublies pas mon petit soulier, même si je chausse du 41.

Kinia

p.noel.jpg

Repost 0
Published by Kinia
commenter cet article
13 novembre 2012 2 13 /11 /novembre /2012 10:08

5 mois de grossesse... mon ventre était déjà bien rond. Ma fille, de deux ans et demi, me demanda si j'avais mal au ventre pour qu'il soit comme cela.

Le temps etait donc venu de lui annoncer l'arrivée de son petit frère.

Afin d'éviter au mieux la jalousie future de cette enfant... voici l'histoire que je lui racontais de temps en temps. Histoire sortie de mes neurones... donc peut-être pas géniale. Mais le but était pédagogique.

.

loupsIl était une fois un papa loup et une maman loup.

Ils s'aimaient tellement qu'ils leur fallait partager tout ceci avec un enfant.

Donc papa loup et maman loup eurent un bébé loup qu'ils aimaient énormément. Bébé loup sentait tout cet amour partout autour de lui et grandissait jusqu'à devenir un bel enfant loup.

Papa loup et maman loup avaient encore beaucoup d'amour et un jour, ils désirèrent partager cet amour avec petit loup et un autre bébé loup.

Le ventre de maman loup grandissait un peu tous les jours car bébé loup poussait en elle nourri de son amour.

Enfant loup regardait ce ventre grandir un peu plus chaque jour.

"ET moi, que vais-je devenir une fois le bébé loup arrivé, se demandait enfant loup inquiet ?"

" Y aura-t-il encore une place pour moi ?"

Maman loup le rassura en lui expliquant une chose étrange....

L'amour ce n'est pas comme du gateau. Cela ne se découpe pas en morceaux de plus en plus petits.

L'amour est un gateau chacun. L'amour s'augmente pour chacun et chacun en a sa part entière et totale.

Enfant loup comprit que l'amour de papa loup et de maman loup pour lui serait toujours le même et pu dormir rassuré.

loup-et-BB.jpg

 .

Voici pour l'histoire mais il fallait aussi aborder le soucis de l'arrivée du petit frère.

Dans des mots simples mais pas bébètes, j'expliquais à ma fille la croissance du bébé dans mon ventre.

Evidement le problème de la conception fut réduit à des bisous entre son père et moi.

Par contre : "Et par où il va sortir le petit frère ?"

J'allais lui expliquer simplement lorsque ma fille me coupa la parole. Elle pensait avoir trouvé la réponse et me dit fièrment en me montrant ma cicatrice de mon opération du coeur :

"BEN, PAR LA FERMETURE ECLAIR !"

imagesCAXPURJE.jpg

.

Je me suis retenue de rire. "Bravo, Cécile, tu as trouvé !". Je dois avouer que cette situation m'a arrangé sur le moment.

.

une petite vidéo sur le loup et les délires que nous en avons

.

Repost 0
Published by Kinia
commenter cet article