Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 mai 2010 6 08 /05 /mai /2010 19:40

Le temps passe mais nous sommes toujours à Agen.

.

Entre deux cours de conduite, le code en poche, Kaalloo me demanda de nous mettre en concubinage notoire.

.

Le "cucupinage notoire" comme on l'appelait à l'époque. Ceci n'avait aucune valeur légale et n'apportait aucun avantage hormis 20 % de réduction sur Air France. 

Mais il fallait tout de même se rendre en mairie, avec deux témoins et signer sur un registre cette "union" qui n'en n'était pas une et qui n'engageait aucunement l'un envers l'autre de quelque façon que ce soit.

Je tiens tout de même à préciser que sans ce passage dans les idées de nos élus de haut niveau, le PACS, n'existerait pas car ce dernier a très largement été inspiré du "cucupinage notoire".

.

amoureux 3J'avais donc accueilli cette demande avec bonheur. Au bout de si peu de temps, mon premier Amour, le Vrai, le Merveilleux voulait me prouver son amour en signant ce document bien qu'il n'y ait aucun intérêt financier à la clef. Il me prouvait tout simplement son amour et son désir d'engagement personnel et à visée future bien que j'e ne lui avais jamais rien demandé. Et ce d'autant plus que cela ne m'était même pas parvenu au cervelas de lui demander quoique ce soit.

.

Nous voici donc le vendredi 04 décembre 1988 à l'hôtel de ville d'Agen afin de signer ce document, nous deux ainsi que nos deux témoins. L'un des deux témoins à failli oublier l'heure, et, comme les portables n'existaient pas, nous nous sommes fait un sang d'encre pour cette signature. La plus inquiète était la secrétaire de mairie qui voyait 17 heures arriver pour un vendredi et donc son week-end s'amoindrir d'autant.

.

Nous avions voulu offrir un apéro aux témoins pour clore cette "cérémonie" mais ils étaient pressés de partir. Bref, soirée et nuit entre 4 yeux car nous n'avions pas la télé et encore les moyens d'aller au cinéma. Du moins je le croyais.

Du pognon, il en avait mais il n'était pas pour moi.

.

Arrive le 15 décembre, une grande épidémie de grippe met la moitié des travailleurs au lit avec température et arrêt maladie à l'échelle nationale. L'hôpital local, en manque grave de personnel et les lits pleins de grippés, avait remis la main sur mon CV. Il m'offrit donc un CDD pour trois semaines, Noël compris.

Je prends le contrat avec le sourire. Enfin un peu de travail et donc de revenus. Mais j'ai dû travailler, en mobylette, avec 39 ° C, car moi aussi j'étais grippée mais moi, je n'avais pas le choix.

.

Quelques jours plus tard, Kaalloo, prit sa tête de malheureux pour m'annoncer son absence à mes côtés pour les fêtes de fin d'année. Une fiesta avait été prévue dans sa famille avec grand regroupement des tontons et des tatas. Bref beaucoup de monde réunis. Moi, pensant que l'évênement était rare, je m'inclinais en le rassurant.

Faut-il être C..

.

Arrive le 24 décembre 1988. J'avais quitté mon poste à 15 heures et je décidais de passer un grand bout de la soirée en compagnie au café le Cyrano. A 20 heures, la femme du patron m'indique gentiment la porte car elle partait réveillonner. Ah bon ? J'avais égoïstement pensé que ce café serait resté ouvert.

.

Tant pis. Je rentrais chez moi en me disant que, à me coucher tôt, il y aura au moins une infirmière d'aplomb le lendemain.

.

Manger. Il fallait tout de même manger pour tenir ce CDD. Une amie m'avait avancé vingt francs et j'avais pu faire quelques petites courses. Kaalloo avait voulu du cassoulet en boite. Non pas que c'était bon mais cela l'aurait changé des tartines au pain et de la soupe en sachet.

La mort dans l'âme je me décidais à manger le dit cassoulet. Une petite boite individuelle que j'avais ouvert avec l'ouvre-boite qui ne tombe jamais en rade en laissant le couvercle ouvert façon capot de voiture.

Désabusée, j'attrapais un petite cuillère et je la plongeais directement dans la boite même pas réchauffée. Un fois le contenu de la boite englouti, je me douchais et direction "à le dodo". Il était 21 h 30. Extinction des feux.

Joyeux Noël ! Mouais....

.

Et pendant ce temps là Kaallo s'amusait comme un fou à cette fiesta ANNUELLE et SYSTEMATIQUE, et mangeait déjà comme un chancre.

.

Lorsque le réveil sonna à 5 heures du matin, je pétais la forme et, comme je l'avais supposé, j'étais la seule en forme. Partout les vapeurs de champagne et de chocolats.

.petit cadeau de Noël que j'aurais bien voulu avoir (aujourd'hui encore):

 

 

 

.

Partager cet article

Repost 0
Published by Kinia
commenter cet article

commentaires

MUGUET JOCELYNE 14/06/2010 10:03



ça va aller ma niania


beezoo



Kinia 14/06/2010 19:45



Jm : ça va aller mieux. Merci.


Bises Kinia



MUGUET JOCELYNE 13/06/2010 19:14



si tu n'avais pas tondu ras(Honduras!!!lol)Bilou!tu l'aurais vu!!!


bon j'attends des nouvelles niania



Kinia 13/06/2010 21:29



Jm : peut-être....


Bises kinia



MUGUET JOCELYNE 11/06/2010 19:14



idem ici!!c'est la nature qui va être contente!


beezoo ma niania



Kinia 12/06/2010 23:34



Jm : j'espère trouver le temps de la tondre elle aussi.


Bises Kinia



MUGUET JOCELYNE 11/06/2010 18:12



une survivante !Bon courage ce week end!de toutes façons le temps va être pourri alors!


Beezoo ma niania



Kinia 11/06/2010 18:37



Jm : tu ne crois pas si bien dire. Nous sommes sous une pluie battante depuis 20 minutes et l'orage commence à gronder.


Bises Kinia



MUGUET JOCELYNE 11/06/2010 07:51



Courage tu tiens le bon bout!!!tu vas y arriver parce que tu es une battante!!!


beezoo ma niania



Kinia 11/06/2010 09:06



Jm : je te remercie. Je ne sais pas si je suis une battante mais j'essaie de survivre.


Bises Kinia